Mettre en place Redux pour un projet Angular

Cet article a pour but de vous présenter la mise en place de Redux au sein d’un projet Angular (2+).
Pour ce faire, j’ai eu l’occasion de découvrir la librairie ngrx, qui est l’alliage entre AngularRxJS et Redux.

Présentation de Redux

Parlons de Redux en lui-même. Il s’agit d’abord d’une librairie Javascript structurante (on parle même de pattern Redux) qui a été initialement créée pour être couplée à React. Toutefois, il existe aussi des implémentations pour Angular et VueJS.

Redux nous permet de gérer l’état de notre application, c’est à dire toutes les données de notre application à un instant T.

Cet état (state) est stocké dans un objet Javascript appelé le store.

ngrx est l'alliage d'Angular, de RxJS et du pattern Redux

Lorsque l’on développe avec Angular, le principe est de créer des composants et de les imbriquer entre eux : soit directement dans le template HTML, soit à l’aide du routeur Angular. Cet ensemble de composants forme au final notre application.

Certains composants sont donc dépendants d’autres et peuvent ainsi s’échanger des données à l’aide du mécanisme de binding (et des décorateurs Input et Output).

Plus nous avons de composants, plus il devient compliqué de connaître l’impact lorsqu’une donnée est rafraîchie sur les autres composants. C’est notamment vrai lorsqu’on utilise le mode de binding bidirectionnel (2-way).

Différence sans Redux et avec Redux
A gauche, les composants sont fortement liés et s’échangent directement les données.
A droite, le Store Redux fait office de source de données pour les composants

Redux propose un cadre permettant de gérer facilement le rafraîchissement des données et de limiter les effets de bord. Pour ce faire, 3 principes importants :

  • Les données de notre application (state) sont contenues dans le store, qui devient dès lors la seule source de vérité
  • Le state est global, et donc accessible à n’importe quel composant via le store
  • Le state est en lecture seule. Un composant ne peut donc pas le modifier directement

Le pattern Redux

Tout changement d’état n’est possible que par l’intermédiaire d’actions et de reducers.

Une action peut être déclenchée par un composant (ou par autre chose, nous le verrons un peu plus bas dans cet article) dans le but de provoquer une mise à jour du state. Concrètement, une action est caractérisée par un nom et un payload si l’on veut transmettre des paramètres.

Pour mettre à jour le state, un reducer est déclenché afin de créer un nouvel état à partir du précédent, et d’autres paramètres si besoin.
Un reducer est une fonction pure : c’est à dire qu’elle retourne le même résultat pour les mêmes paramètres d’entrée et qu’elle n’a pas d’effet de bord. On peut donc commencer à parler de prédictibilité.

Tous ces éléments sont liés par un mécanisme de dispatcher et ne sont donc pas fortement couplés.
Une fois l’exécution du reducer terminée, le nouveau state est diffusé aux composants qui sont abonnés (grâce à RxJS et aux Observables).

Pattern Redux

Un exemple :

  1. Une action nommée SWITCH_THEME permet de basculer l’application en mode clair (light) ou foncé (dark)
  2. Un composant déclenche l’action SWITCH_THEME, ce qui déclenche aussitôt l’appel à un reducer
  3. Le reducer récupère le state courant depuis le store et en génère un nouveau avec l’autre thème (dark->light ou light->dark)
  4. Le composant ou service dédié à gérer le chargement du style CSS est averti et change le thème

Les side effects

La boucle UI -> Action -> Reducer -> Store est synchrone. Cela nous permet d’assurer qu’elle soit prédictible (puisque les reducers sont des fonctions pures) et rejouable. Toutefois, il se peut que certaines actions soient non-prédictibles, par exemple si elles nécessitent une communication avec l’extérieur (ex: HTTP, Websockets, SignalR…).

Comment traiter un comportement asynchrone dans une boucle synchrone ?
C’est là que rentrent en jeu les side effects.

Les side effects (ou « effets de bords ») sont des fonctions non pures qui vont être aussi déclenchées par des actions.
Une fois exécuté, ce dernier peut déclencher une autre action chargée de traiter le résultat à l’aide d’un reducer, permettant ainsi de revenir dans notre boucle initiale.

Un exemple :

  1. Une action LOAD_DATA est déclenchée au chargement de l’application
  2. Un side effect est déclenché. Il s’occupe de lancer la requête HTTP et pendant ce temps, l’action se termine*
  3. Quand la réponse du serveur est obtenue, une nouvelle action  LOAD_DATA_SUCCESS est déclenchée**
  4. Le reducer traite la réponse et crée un nouveau state à l’aide du state précédent et des données reçues

* L’action  LOAD_DATA peut aussi déclencher un reducer, par exemple, pour afficher un loader à l’utilisateur
** Le side effect peut aussi déclencher une autre action  LOAD_DATA_FAILED si une erreur est survenue lors de la requête

On peut donc compléter notre première boucle avec une deuxième :

Pattern Redux avec side effects

Redux DevTools

Redux DevTools est un outil d’aide au développement d’applications utilisant Redux. Il permet d’observer et de loguer les actions jouées dans le but de comprendre le fonctionnement de l’application mais aussi pour la debugger.
Il existe une extension pour Chrome et Firefox, mas il est également possible d’utiliser Redux DevTools pour Edge, ElectronJS ou encore iOS et Android…

Redux DevTools va lister chaque action exécutée dans le temps et montrer son impact (ou plutôt celui du reducer) sur le state.

Redux DevTools
Les actions sont listées à gauche, tandis qu’il est possible de voir le state et les données qui ont changé à droite

Redux DevTools ne s’arrête pas là. Il permet également (grâce aux boutons Play, Suivant et Précédent) de rejouer une ou plusieurs action(s) ou même la totalité pour voir les impacts sur le state.
Il est également possible d’importer ou exporter un state (au format .json) pour l’exploiter et même rejouer un scénario complet.

Conclusion

Gérer de l’état de notre application est finalement ce que nous faisons à chaque fois que nous développons une application Web : récupérer des données, les mettre à jour, les rafraîchir etc.

Cependant, cette gestion va énormément dépendre des pratiques et des habitudes de l’équipe de développement, notamment en fonction de l’expérience de chacun, des frameworks/librairies utilisées, des architectures mises en place etc. Il y a donc N façons de le faire.

Redux apporte donc un cadre où la gestion de cet état va se faire à l’aide de classes/fonctions faiblement couplées et normalement prédictibles. Et grâce notamment à Redux DevTools, il devient aisé d’observer l’impact d’une action sur l’état de notre application et de le debugger.

Références

Articles similaires:

Lien Permanent pour cet article : https://www.jbvigneron.fr/parlons-dev/mettre-en-place-redux-pour-un-projet-angular/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

css.php